Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 17:03

 

Les autres jouaient d'autre part

 

Ou à la mine ou au hasard,

 

Qui aux échecs, qui au jacquet.

 

Devant étables les valets

 

Torchent les chevaux et étrillent ;

 

Les dames en chambres s'habillent.

 

De si loin qu'ils venir voyaient

 

Le chevalier qu'ils connaissaient,

 

Nain et donzelle à ses côtés,

 

Trois par trois vont le rencontrer.

 

Tous le conjouissent[1] et saluent,

 

Mais contre Erec ne se remuent,

 

Puisqu'ils ne le connaissaient pas.

 


[1] conjouir : (en langage recherché) se réjouir

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascal Marchand - dans Erec et Enide

Présentation

  • : le blog de Pascal Marchand
  • le blog de Pascal Marchand
  • : Ce blog donne à lire des poèmes ; des maximes ; des haïkus ; des réflexions diverses ; des réflexions sur l’actualité, dont 5 ont été publiées dans Télérama ; des textes humoristiques, dont 2 ont été publiés dans Fluide Glacial ; des jeux de mots ; et la traduction des 862 premiers vers octosyllabiques rimés du roman « Erec et Enide » de Chrétien de Troyes.
  • Contact

la devise du blog

« Il ne suffit pas de se taire

Il faut savoir dire autre chose »

(Louis Aragon)

Rechercher Dans Ce Blog

Catégories