Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 14:59

 

 

Ses yeux si grand clarté rendaient

 

Qu'à deux étoiles ressemblaient.

 

Jamais Dieu ne sut faire mieux

 

Le nez, la bouche ni les yeux.

 

Que dirais-je de sa beauté ?

 

Ce fut celle pour vérité

 

Qui fut faite pour regarder,

 

Qu'en elle on se pouvait mirer

 

Aussi comme dans un miroir.

 

Sortie elle fut de l'ouvroir ;

 

Quand elle vit le chevalier,

 

Que jamais vu elle n'avait,

 

Un peu en arrière s'en fut :

 

Parce qu'elle ne le connut,

 

Vergogne en eut et puis rougit.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascal Marchand - dans Erec et Enide

Présentation

  • : le blog de Pascal Marchand
  • le blog de Pascal Marchand
  • : Ce blog donne à lire des poèmes ; des maximes ; des haïkus ; des réflexions diverses ; des réflexions sur l’actualité, dont 5 ont été publiées dans Télérama ; des textes humoristiques, dont 2 ont été publiés dans Fluide Glacial ; des jeux de mots ; et la traduction des 862 premiers vers octosyllabiques rimés du roman « Erec et Enide » de Chrétien de Troyes.
  • Contact

la devise du blog

« Il ne suffit pas de se taire

Il faut savoir dire autre chose »

(Louis Aragon)

Rechercher Dans Ce Blog

Catégories